Sur les traces du Chardonneret…

Le Maknine, c’est le « mignon », le « petit » mais c’est aussi le surnom que l’on donne au Chardonneret en Algérie. Cet oiseau, l’écrivaine Seham Boutata le rencontre enfant lors de vacances estivales dans sa famille maternelle, en Syrie, ou paternelle, en Algérie. Elle lui consacrera deux documentaires radio diffusés et un ouvrage remarquable, « La Mélancolie du Maknine ». Une enquête mêlant son histoire personnelle au destin de l’Algérie et de tout un peuple épris d’indépendance. Un reportage passionnant qui en dit long sur le rapport des hommes avec la Beauté et la Liberté. « La Mélancolie du maknine », un récit à lire absolument. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s